Les femmes FAT sensibilisées sur le cancer du col de l’Utérus et du Sein

MEMOUNATOU

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les  femmes FAT ont célébré la Journée de la Femme

La prévention et le traitement du cancer du col de l’utérus et du sein ont fait l’objet d’une séance de sensibilisation à l’intention des femmes des Forces Armées Togolaises (FAT), ce samedi 21 mars au camp général Gnassingbé, à Lomé.

Cette  rencontre  à  l’actif  de  l’association  Femmes  d’Actions,  est  placée  sous  le  thème « Femmes, Autonomisation et Santé » et s’inscrit dans le cadre de la journée internationale de la femme. Elle s’est déroulée en présence des ministres chargées, de la Promotion de la Femme, Dédé

Ahouéfa ;  de  la  Communication,  Kouméalo  Anaté  et  de  la  présidente  de  FA,  Mémounatou

Ibrahima. Elle a permis de porter à la connaissance de ces femmes, des informations relatives à la prévention, aux causes et au traitement des cancers du col de l’utérus et du sein.

La sensibilisation a été faite par la gynécologue Dr Toussa Ahonsu Solange, directrice exécutive de l’Association Togolaise pour le Bien-Etre Familial (ATBEF). Elle a indiqué que le cancer du col de l’utérus est causé entre autres par les rapports sexuels précoces, la prise de cigarettes et les infections génitales et se manifeste par des saignements après les rapports sexuels.

Elle fait savoir que le cancer du col de l’utérus peut être évité par deux moyens notamment la prévention primaire qui permet à la fille vierge de 9 à 18 ans d’être vaccinée contre cette maladie (deux doses pour les filles de 9 à 14 ans et trois doses pour celles de 15 à 18 ans) et la prévention secondaire pour les  femmes qui  sont  appelées  à  faire  le frottis cervical  en  vue du dépistage d’éventuelles lésions cancéreuses, pour leur traitement.

Par rapport au cancer du sein, Dr.Toussa a indiqué qu’il est dû aux antécédents familiaux et de reproduction. Selon elle, pour réduire le risque, il faut favoriser entre autres une alimentation riche en fruits et légumes, faire des exercices physiques et réduire la consommation d’alcool, de la viande et de la graisse.

Madame Toussa a conseillé à l’assistance l’autopalpation des seins une fois par mois, après les menstruations. Elle a ajouté que le traitement des deux maladies est couteux, infernal et qu’il vaut mieux se faire dépister tôt afin d’augmenter sa chance de guérison totale.

La présidente de FA, Mémounatou Ibrahima, a remercié l’oratrice pour les informations portées  à  la  connaissance  de  l’auditoire  et invité  les  participantes  à  mettre  en  pratique  les enseignements reçus pour leur bien-être.

One comment

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*