Le rapport 2014 de la CNUCED recommande aux PMA d’opter pour la transformation des matières

Le ministre de la Prospective et de l’évaluation des politiques publiques, le Professeur Kako Nubukpo, en présence de tous les acteurs de développement, principalement, la Coordinatrice des Nations Unies au Togo Khardiata Lo N’diaye a lancé le rapport 2014 de la Conférence des Nations Unies pour le commerce et le développement, dénommé « croissance et transformation structurelle « un programme de développement pour l’après 2015 ».
Le retard de la plupart des Pays en voie de développement dans la réalisation de la plupart des Objectifs du millénaire pour le développement (OMD) malgré une croissance économique record depuis 2000, s’explique par le fait que la croissance économique de ces pays n’a pas été suivie d’ajustements structurels de leur économie nécessaire afin d’assurer la pérennité de la productivité du travail ainsi que la création des emplois de haute qualité :« Ce rapport est particulièrement important parce qu’il fait le lien entre ce qui a été fait dans le cadre des OMD et ce qui pourrait être fait pour ce qui concerne les PMA dans la perspective de l’après 2015. Il ouvre des pistes et fait des propositions qui ont toutes pour point commun, la transformation », a expliqué Mme Lo N’diaye.
L’augmentation de la productivité des facteurs travail et capital, la capacité d’avoir un système financier qui accepte de financer les économies, les sauts qualitatifs en matière de compétitivité prix et hors prix des économies et le courage politique de mettre en place des barrières douanières qui peuvent permettre de protéger les industries naissantes, sont nécessaires afin de rendre réalisables ces objectifs, a explicité le ministre. Ainsi, la vision Togo 2030 qui n’a pas manqué le rendez-vous doit s’articuler avec l’agenda international du développement, en particulier, les Objectifs du développement durable

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*