CELEBRATION DE LA JOURNEE INTERNATIONALE DE L’ALPHABETISATION : DES FEMMES SENSIBILISEES SUR L’IMPORTANCE DE L’ALPHABETISATION EN CETTE PERIODE DE COVID-19

Spread the love

Les femmes de la commune de Kloto 1 ont été sensibilisées sur l’importance de l’alphabétisation en cette période de crise sanitaire due à la corona virus (COVID-19) le jeudi 10 septembre à Kpalimé dans le cadre de la célébration de la journée internationale dédiée à l’apprentissage des adultes.

La journée de l’alphabétisation, célébrée le 8 septembre de chaque année, est une occasion de rappeler aux citoyens, collectivités et associations, l’importance de cet apprentissage.

La rencontre a été organisée par l’Association des Femmes Musulmanes pour ’Education et le Développement (AFMED) grâce à l’appui de ses partenaires sous le thème de cette année : « Enseignement de l’apprentissage de l’alphabétisation : rôle des éducateurs et l’évolution des pédagogies notamment pendant la crise sanitaire de COVID-19 et au-delà ». En effet pendant la crise de la COVID-19, dans de nombreux pays, les programmes d’alphabétisation des adultes ont été absents conduisant à la suspension de la majorité des programmes d’alphabétisation qui existaient. La sensibilisation a porté donc sur l’impact de la crise de la covid-19 sur les cours d’alphabétisation, l’enseignement et sur l’apprentissage. Il s’est agi aussi de réfléchir sur les difficultés rencontrées sur le terrain et la possible de recourir à des pédagogies et à des méthodologies d’enseignement innovantes et efficaces des adultes pendant cette période de la pandémie et au-delà.

Au cours de la célébration, les femmes membres de AFMED après la formation ont procédé de façon excellente à des séances de lecture, de calcule en français et de dictée.

Le directeur préfectoral de l’Action sociale, de la Promotion de la Femme et de

l’Alphabétisation, Amévo Marc, s’est réjoui de la prestation des femmes en lecture, calcul et dictée, précisant que cela prouve l’engagement de l’ONG AFMED et ses partenaires, à sortir les femmes de leur situation de vulnérabilité et d’illettrisme. « Aujourd’hui, je suis convaincu que dans les rues et marchés, ces femmes n’auront plus besoin d’interprète, lorsqu’elles veulent communiquer avec un étranger qui voudra acheter leurs marchandises. Avec cette démonstration, elles sont capables d’aller loin », a-t-il souligné. M. Amévo a sollicité l’indulgence des maris à la maison afin d’accompagner et assister ces mamans dans l’apprentissage de l’alphabétisation, car, a-t-il dit, une femme instruite encadre bien son foyer. Il a rappelé aux néo-alphabètes et aux participants le respect des mesures barrières notamment le port des masques et le lavage régulier des mains au savon.

La directrice exécutive de l’ONG AFMED, Mme Ali-Tagba Aridjatou, a salué la détermination et la mobilisation des femmes autour de ce projet d’alphabétisation et leur engagement à changer leur situation de vulnérabilité. Elle a rappelé que cette célébration est une occasion pour promouvoir le droit à l’éducation qui est le fondement de l’autonomisation de la femme.

Il faut rappeler que l’apothéose de cette célébration a été précédée de l’organisation le 8 septembre d’une table-ronde à l’intention des chefs traditionnels et des reines mères de la préfecture au cours de laquelle ils ont été sensibilisés sur les avantages de l’alphabétisation des adultes et son importance et comment ils doivent œuvrer afin d’amener les populations surtout les femmes à s’alphabétiser dans leur milieu. Il y a eu ensuite une séance de répétition de lecture et de calcul dans le respect des mesures barrières à Xlétivikondzi dans la zone de Hanyigban dans la banlieue-ouest de la ville de Kpalimé. AYH/FD

Share This Story !