Tata Tabiou Elu Président de la Commission Electorale Nationale Indépendante

PRESIDENTIELLE DE 2015 : Monsieur TAFFA TABIOU ELU PRESIDENT DE LA COMMISSION ELECTORALE NATIONALE INDEPENDANTE

Monsieur Taffa Issifou Tabiou est élu président de la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), le lundi 13 octobre à la tête d’un bureau exécutif de quatre membres pour conduire le processus de l’élection présidentielle prévue au premier trimestre de 2015.
« M. Taffa Issifou Tabiou, issu de la société civile est élu président de la CENI par 10 voix favorables sur onze votants », a indiqué un communiqué de la CENI. Les autres membres du bureau exécutif sont élus par consensus au sein des dix-sept membres de l’institution aux postes ci-après : vice-président : Monsiur Bemba Nabourema, (Opposition parlementaire) ; premier rapporteur : Monsieur Yao Daté, (Société civile) et deuxième rapporteur : Monsieur Baoubadi Bakaï, (Majorité parlementaire).

Les travaux présidés par le bureau d’âge composé de Me Jean-Claude Homawoo, et Madame Mokpokpo Dosseh comme rapporteur ont permis également de désigner les bureaux des cinq souscommissions, conformément au Code électoral et au règlement intérieur de la CENI. Il s’agit des souscommissions « Finances, affaires administratives et juridiques » ; « Opérations électorales, de la formation et de l’informatique » ; « Sécurité » ; « Matériel et de la logistique » et « Communication et des relations publiques».

La désignation de ces instances de la CENI intervient après l’adoption du règlement intérieur de l’institution le 8 octobre dernier. Ce nouveau texte permet à la Commission électorale mise en place le 29 septembre « d’accroître son efficacité dans l’organisation des élections de 2015 ». « Après le Bureau exécutif et les Sous-commissions, la CENI désignera les membres de ses démembrements, les Commissions Electorales Locales Indépendantes (CELI) », a précisé le communiqué.

Avec l’élection du bureau exécutif de la CENI, le processus électoral est effectivement mis en branle et le jeudi 9 octobre passé, le gouvernement a pris un décret portant création de la Force Sécurité pour l’Election Présidentielle « FOSEP-2015 ». Dans un communiqué conjoint, les représentations diplomatiques au Togo (l’Union Européenne, la France, l’Allemagne et les Etats-Unis) ainsi que la Coordination du système des Nations Unies se sont associés à l’appel récent des églises du Togo en faveur « d’une issue positive du processus de réformes constitutionnelles, encore inachevées ».

Dans cet appel, les églises du Togo (Eglise Catholique, Eglise Evangélique Presbytérienne et l’Eglise Méthodiste) ont indiqué avoir appris « avec grand étonnement et profonde déception », le rejet par l’Assemblée nationale du projet de loi le 30 juin dernier, sur les réformes recommandées par l’Accord Politique Global (APG) signé en 2006 par la classe politique. Elles ont déploré que « l’absence de confiance et l’intransigeance » des acteurs n’avaient pas permis d’aboutir à l’adoption de ce texte de loi « vivement attendu par les Togolais ».

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*