Sénégal : Prorogation de la suspension du Culte chrétien

Spread the love

Dans un communiqué rendu public le samedi 8 août, et signé par Mgr Benjamin Ndiaye, Archevêque métropolitain de Dakar, les Evêques de la province ecclésiastique de Dakar ont estimé que la situation actuelle ne milite pas en faveur d’une reprise immédiate du Culte chrétien.

Jean-Pierre Bodjoko, SJ

Les Évêques ont, avant tout, rappelé que la situation actuelle de la pandémie de Coronavirus, tant au niveau national qu’international, est loin d’être maîtrisée. « Devant la propagation de la pandémie dans notre pays, le Chef de l’État, le Président Macky SALL, ne vient-il pas, lors de la réunion d’évaluation du plan de riposte à la Covid-19, du Jeudi 07 Aout 2020, de donner instruction ferme aux Ministres de l’Intérieur et des Forces Armées de déployer un dispositif spécial afin de renforcer les mesures en vue d’un meilleur respect des gestes barrières ?; les différents communiqués du ministère de la santé et de l’action sociale ne nous alertent-ils pas à suffisance sur les nombreux défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui, avec 11 003 cas déclarés positifs et 229 décès, même s’il faut se réjouir du nombre de guérison ?; au niveau international, la pandémie ne gagne-t-elle pas du terrain, refaisant surface dans certains pays, les obligeant à revenir à des mesures restrictives concernant la mobilité des personnes et, amenant même des Églises sœurs à suspendre à nouveau le Culte ?; des experts et personnes averties n’insistent-ils pas sur les menaces persistantes et aggravantes de la pandémie ? », constatent les Evêques.

En outre, ont-ils rappelé, dans leur précédent communiqué, la date du 15 Aout 2020 n’a jamais été fermement retenue pour une reprise officielle du Culte chrétien en public, notamment à travers la Célébration des Messes avec présence du Peuple de Dieu. « Nous avions évoqué cette date en ces termes : « Dans la perspective d’une reprise ultérieure du Culte et des activités pastorales, aux environs de la 15 Aout 2020 peut-être, si la situation se stabilise, nous demandons aux Communautés paroissiales de mener déjà une réflexion pastorale sur les mesures sanitaires adaptées à chaque localité », explique le communiqué.

Les églises demeurent ouvertes pour des dévotions personnelles

Néanmoins, ont fait savoir les Evêques, les églises demeurent ouvertes aux fidèles pour des dévotions personnelles et certaines sollicitations d’ordre pastoral (Baptême, Mariage, Funérailles…) sont laissées à l’appréciation des prêtres qui, indiquent le communiqué, devront, dans un esprit de dialogue avec les fidèles laïcs et de communion pastorale, s’assurer que tout se fasse dans le respect des mesures barrières, avec un nombre restreint de fidèles, pour ne pas favoriser la propagation de la maladie. « Ce qui prime, c’est la vie et la santé des personnes qu’il ne faut pas mettre en danger », insistent les Evêques.

Par ailleurs, indique le communiqué, en prévision de la prochaine année pastorale 2020-2021, les ordinations sacerdotales et les professions religieuses, compte tenu du contexte de la pandémie, se dérouleront dans un cadre restreint et dans le respect des mesures sanitaires que requiert la situation, avec le souci permanent de protéger la vie humaine.

En outre, à l’occasion de la prochaine fête de l’Assomption, le 15 août, les Evêques ont demandé à tous « d’éviter les déplacements et les regroupements habituels, et d’invoquer, avec ferveur, la protection maternelle de Marie pour nos familles, notre pays et le monde entier ».

*Twitter : @JPBodjoko E-mail : jeanpierre.bodjoko@spc.va

Intégralité du Message de Mgr Banjamin Ndiaye

CONFÉRENCE ÉPISCOPALE

Sénégal Mauritanie Cap-Vert Guinée-Bissau

PROVINCE ECCLESIASTIQUE DE DAKAR

COMMUNIQUE N°8

Prorogation de la suspension du Culte chrétien

Chers fidèles du Christ, dans notre Communiqué N°7, en date du 10 juillet 2020, nous évoquions l’éventualité d’une reprise du Culte chrétien, sollicitant déjà vos propositions sur les dispositions concrètes à prendre pour une telle reprise. Nous saluons votre ouverture et vos initiatives pour mieux lutter contre la pandémie de la Covid-19. Cela témoigne encore une fois de votre sens de la responsabilité personnelle et communautaire, ainsi que de l’engagement de notre Église locale dans la lutte contre la pandémie.

Il demeure de notre devoir, à nous vos Pères Évêques, de rappeler que la situation actuelle de cette pandémie, tant au niveau national qu’international, est loin d’être maîtrisée. C’est pourquoi nous voudrions encore nous adresser à vous, nos bien-aimés frères et sœurs en Christ, à travers le présent Communiqué.

Contrairement à ce que beaucoup d’entre nous souhaiteraient ou penseraient, la date du 15 Aout 2020 n’a jamais été fermement retenue pour une reprise officielle du Culte chrétien en public, notamment à travers la Célébration des Messes avec présence du Peuple de Dieu. Nous avions évoqué cette date en ces termes : « Dans la perspective d’une reprise ultérieure du Culte et des activités pastorales, aux environs de la 15 Aout 2020 peut-être, si la situation se stabilise, nous demandons aux Communautés paroissiales de mener déjà une réflexion pastorale sur les mesures sanitaires adaptées à chaque localité » (cf. Communiqué N°7).

Or, que constatons-nous aujourd’hui ?

– Devant la propagation de la pandémie dans notre pays, le Chef de l’État, le Président Macky SALL, ne vient-il pas, lors de la réunion d’évaluation du plan de riposte à la Covid-19, du Jeudi 07 Aout 2020, de donner instruction ferme aux Ministres de l’Intérieur et des Forces Armées de déployer un dispositif spécial afin de renforcer les mesures en vue d’un meilleur respect des gestes barrières ?

– Les différents Communiqués du Ministère de la Santé et de l’Action Sociale ne nous alertent-ils pas à suffisance sur les nombreux défis auxquels nous sommes confrontés aujourd’hui, avec 11003 cas déclarés positifs et 229 décès, même s’il faut se réjouir du nombre de guérison ?

– Au niveau international, la pandémie ne gagne-t-elle pas du terrain, refaisant surface dans certains pays, les obligeant à revenir à des mesures restrictives concernant la mobilité des personnes et, amenant même des Églises sœurs à suspendre à nouveau le Culte ?

– Des experts et personnes averties n’insistent-ils pas sur les menaces persistantes et aggravantes de la pandémie ?

Compte tenu de tout cela, Nous, vos Pères Évêques du Sénégal, maintenons notre fervent appel à la persévérance dans la patience et la prudence. La situation actuelle ne milite pas en faveur d’une reprise immédiate du Culte chrétien.

Bien sûr, les églises demeurent ouvertes aux fidèles pour des dévotions personnelles.

Certaines sollicitations d’ordre pastoral (Baptême, Mariage, Funérailles…) sont laissées à l’appréciation des Prêtres qui devront, dans un esprit de dialogue avec les fidèles laïcs et de communion pastorale, s’assurer que tout se fasse dans le respect des mesures barrières, avec un nombre restreint de fidèles, pour ne pas favoriser la propagation de la maladie. Ce qui prime, c’est la vie et la santé des personnes qu’il ne faut pas mettre en danger.

Comme vous le savez, frères et sœurs bien-aimés, nos Églises particulières sont confrontées à des situations d’urgence en prévision de la prochaine Année Pastorale 2020-2021, avec des Ordinations sacerdotales et des Professions religieuses. Compte tenu du contexte de la pandémie, ces cérémonies ne peuvent se faire que dans un cadre restreint et dans le respect des mesures sanitaires que requiert la situation, avec le souci permanent de protéger la vie humaine.

A l’occasion de la prochaine fête de l’Assomption, le 15 août, nous demandons à tous d’éviter les déplacements et les regroupements habituels, et d’invoquer, avec ferveur, la protection maternelle de Marie pour nos familles, notre pays et le monde entier.

Chers Fidèles du Christ, en communion avec vous, nous adressons notre prière confiante au Dieu de toute miséricorde et de toute protection. Assurés de l’intercession puissante de la Bienheureuse Vierge Marie, Notre Dame de la Délivrande, Reine de tous les Saints, nous lui soumettons cette demande, en communion avec le Pape François :

« Ô Marie, Consolatrice des affligés, embrasse tous tes enfants dans la tribulation

et obtiens que Dieu intervienne de sa main toute puissante pour nous libérer de cette terrible pandémie, afin que la vie puisse reprendre dans la sérénité son cours normal.

Nous nous confions à Toi, toi qui resplendis sur notre chemin comme signe de salut et d’espérance, O Clémente, O Miséricordieuse, O Douce Vierge Marie. Amen »

Fait à Dakar, le 08 Août 2020.

Au nom des Évêques de la Province Ecclésiastique de Dakar,

† Monseigneur Benjamin NDIAYE

Archevêque Métropolitain

Share This Story !