JOURNEE DE LA FEMME AFRICAINE 2020 : LA MINISTRE KOLANI YENTCHARE LIVRANT SON MESSAGE

La ministre en charge de la Promotion de la femme, Mme Tchabinandi Kolani Yentcharé plaide pour l’accord d’une attention particulière à la situation des femmes en ce qui concerne leur autonomisation en vue de leur contribution à la lutte contre la pandémie à Coronavirus (Covid-19), le jeudi 30 juillet à Lomé, dans son message à l’occasion de la célébration de la 58ème édition de la Journée de la femme africaine.

La célébration de cette année est placée sous le thème, « L’unité dans la diversité pour la lutte contre le racisme et la Covid-19 en faveur de l’autonomisation des femmes ». Elle se veut une occasion pour honorer les femmes africaines, en guise de reconnaissance à leur mémorable engagement dans les luttes nationales qui ont abouti à la libération des peuples africains et leurs fortes contributions aux efforts de développement.

Pour la ministre, le thème de la journée est inspiré du plan mondial d’intervention humanitaire Covid-19 lancé par le secrétaire général des Nations Unies pour garantir que personne ne soit laissée pour compte dans la lutte contre cette pandémie. Il résonne comme une injonction à lutter contre toute forme d’exclusion, de haine, de stigmatisation, de xénophobie des discriminations liées à cette pandémie, qui constituent un outrage aux droits humains universels. « Nous sommes particulièrement interpellés par rapport à la situation des femmes ; elles méritent en cette période difficile, non seulement une meilleure protection de leurs droits, mais aussi que soient prises à leur profit des initiatives pertinentes et innovantes, susceptibles de garantir leur autonomisation », a déclaré Mme Kolani Yentcharé.

L’oratrice a indiqué que, bien que des études ne soient pas réalisées pour mesurer les impacts réels de la Covid-19 sur les inégalités de genre, il est nécessaire d’attirer l’attention de toutes et de tous sur le fait que l’expérience récente d’autres pandémies, notamment Ebola et Zika, a révélé que les femmes subissent plus durement les conséquences des crises que les hommes, et que les chocs qu’elles subissent, impactent négativement toutes les initiatives visant leur autonomisation. C’est pourquoi, en cette période de crise sanitaire, la communauté africaine, exhorte à accorder une attention toute particulière, à la situation des femmes dans tous les domaines de la vie courante et principalement en ce qui concerne leur autonomisation sans laquelle leur contribution efficace à la lutte contre cette pandémie ne saurait être envisageable, a souligné la ministre. Mme Kolani Yentcharé a rappelé qu’au Togo, en guise de riposte, d’importantes mesures ont été prises pour non seulement limiter la propagation de la pandémie, mais aussi et surtout réduire considérablement ses effets et impacts socioéconomiques sur les populations et plus spécifiquement les couches sociales les plus vulnérables, dont la grande majorité est constituée de femmes.

Parmi ces mesures, elle a évoqué la création d’un Fonds National de solidarité et de relance économique, estimé à 400 milliards de francs CFA, alimenté par l’apport du gouvernement, les mobilisations auprès des partenaires internationaux, du secteur privé national et international et de toutes les bonnes volontés ; le renforcement des transferts monétaires classiques par le programme Novissi dont 11,314 milliards de francs CFA en trois mois ont été décaissés en faveur de près de 600 000 personnes vulnérables. A cela s’ajoutent la distribution de kits alimentaires et de repas communautaires aux ménages pauvres, enfants et personnes en situation de précarité et la gratuité de l’eau et l’électricité pour les tranches sociales, ou encore la réduction des frais de branchement pour l’eau de 75.000 à 25.000 FCFA.

La ministre a fixé au 4 août 2020 l’apothéose de cette journée qui sera marquée par une cérémonie de remise de matériel et d’enveloppe financière à un groupement de femmes identifié comme dynamique et exemplaire à Sogbossito dans la préfecture d’Agoè-Nyivé. Il est également prévu des manifestions de la société civile et les émissions de sensibilisation sur le thème de la Journée durant le mois d’août sur l’ensemble du territoire avec un accent particulier sur le respect scrupuleux des mesures barrières. TGB/SAS