PRESUME SERIES DE SCANDALES A L’IESS : L’Ex-Président Radié ; un nouveau Bureau erigé.

Les membres de l’Initiative des Etudiants Solidaires pour la Santé (IESS), étaient en Assemblée Générale extraordinaire électif ce mercredi 1er Juillet 2020 au CERFA précisément à la salle des TD afin de statuer sur le sort de l’Ex-président KEDEGNO Sylvestre, à qui il a été reproché plusieurs chefs d’accusations émanant de plusieurs révélations occasionnant des démissions en catimini des membres du bureau Exécutif constaté ces derniers jours.

Dans cette crise sanitaire de la Covid19 ou toutes les associations se débattent à venir en aide aux populations les plus vulnérables, d’autres responsables s’acharnent à se remplir les poches.

L’affaire remonte depuis l’acquisition d’un projet vente des gels hydroalcoolique d’un coût de 2500000 FCA où les bénéfices de 500.000F réalisés à cet effet ont été détourné au profit du premier responsable. Questionné par un membre de son bureau, ce dernier aurait reconnu avoir pris 100.000F CFA et ingéré certain parti de la somme dans ces affaires personnelles.

Cette première interpellation du leader de l’association qui devrait marquer un arrêt à ce feuilleton de scandale mafieux au sein de l’organisation n’a fait que s’empirer lors d’un projet de fabrication de masques initié par L’INAM.

Au cours de ce projet, des recrutements frauduleux et par affinités les volontaires jouant le rôle de supervision ont fait éruption. Également ces derniers qui étaient payé sur un contrat de 3000F CFA la journée sur papier de l’institution initiatrice, ont finalement  perçu de la part  de l’IESS une modique somme de 1500 F CFA sans émargement de la liste de présence, de peur que ces derniers voient les frais réels qui leur étaient dûs.

Quelques semaines plupart, la direction ayant réclamée les listes d’émargements, le président n’a pas hésité de signer au nom de ces camarades volontaires.

En effet, plusieurs accusations planent au-dessus du sueur sylvestre KEDEGNO, notamment : Faux et usage de faux ; attitude autoritaire et dictatoriale, occupation de la trésorerie, malversations de fonds ; décrédibilisassions de l’ensemble des membres du IESS par un comportement irresponsable et dédaigneux en faisant la cour à une femme engagés lors de la supervision de production de masques au Centre Régional des Métiers Lomé-commune.

Notre rédaction étant au parfum de ses séries de malversations et ayant poussé des enquêtes, a voulu aussi en savoir mieux auprès de l’inculpé.

L’ayant contacté, ce dernier nous fait savoir que la situation est sous contrôle et que nous comprendrons très bientôt.

Et comme conformément aux statuts de ladite association qui stipule en son article 17 que pour tout motif jugé grave, tout membre peut être exclu en Assemblée Générale à la majorité des ¾ des membres présents sur proposition du bureau exécutif.  Toutefois, l’intéressé sera invité à répondre au préalable, des charges retenues contre lui.

M. KEDEGNO, n’ayant pas honoré les invitations qui lui ont été adressées dont nous avons à notre rédaction une copie de celle en date du 29 Juin ; l’AG (l’instance suprême) a donc pris acte et a procédé au vote référendaire sur la radiation de l’intéressé. 

Au terme du vote, on enregistre 41 voix qui sont pour et 4 abstentions.

Outre cette radiation du président, l’AG a ensuite voté la démission du bureau et a procédé démocratiquement à l’élection des nouveaux membres du bureau exécutif.

Au rends de ce nouveau bureau de neuf membres, on peut voir comme :

–          Président : BAWA Demirel Maza-Esso

          Vice-président : AGUIDI Komi César

          Secrétaire Général : DIGBANDJOA Kanfitine

          Trésorière Général : NYAKPEM Yawa fidelia

          1er Conseiller : DAMALI Kossivi Richard

          2emeConseiller : AZAMETI Kwami Israël

          Chargé à la Communication : KONDOW Gaffar

          Chargé à l’Organisation : GNUITOH Komlan Prince

          Chargé à la Mobilisation : MATITOMA Motchosso justin

Soulignons que l’obéissance à la loi qu’on s’est prescrite est liberté; tout comme le président et les membres du bureau exécutif d’une association, les autres membres aussi sont frappés de sanction lorsqu’ils posent des actes pouvant porter préjudice à l’association.

ALF-Nadjere