LES ACTEURS DES FILIERES ANACARDE, KARITE ET SOJA FORMES SUR LES AVANTAGES DE LA VIE COOPERATIVE

Kara, Les acteurs des filières anacarde, karité et soja et les représentants des structures d’appui au commerce venus de toutes les préfectures de la région de la Kara ont été formés, du 18 au 20 mars à Kara, sur les avantages de la vie coopérative et l’élaboration des plans d’affaires pour la recherche de financement.

Organisée par le ministère du Commerce, de l’Industrie, du Développement du secteur privé et de la Promotion de la Consommation locale, avec l’appui technique et financier du Secrétariat de la Mise en œuvre du

Cadre Intégré Renforcé (SMOCIR), rencontre s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Projet de Durabilité et de Renforcement des capacités commerciales de l’Anacarde et du Karité (PRODAK).

L’objectif est de sensibiliser et de former les acteurs des filières anacardes, karité et soja sur les avantages de la vie coopérative et leur donner les outils nécessaire pour l’élaboration des plans d’affaires en vue de rechercher des sources de financement pour plus de compétitivité et d’amélioration de leurs chiffres d’affaires. Il s’est agi en outre de les amener à s’approprier les textes régissant la vie des associations, coopératives, fédérations et unions au Togo, de leur faire connaître les rôles et responsabilités des membres des différents organes des associations, coopératives, fédérations ainsi que les règles de fonctionnement prescrites par l’Organisation pour l’Harmonisation en Afrique du Droit des Affaires (OHADA).

Les participants ont suivi des présentations thématiques axées sur les rôles et responsabilités des organisations professionnelles et paysannes, les avantages de la vie coopérative, l’organisation et la promotion d’une interprofession, l’élaboration des plans d’affaires pour la recherche de financement. Ils ont été édifiés, entre autres, sur les procédures et expériences du MIFA en matière de recherche de financement et sur les expériences acquises par la GIZ dans la filière anacarde.

Le secrétaire général du ministère en charge du Commerce, de l’Industrie, et de la

Promotion du secteur privé, Bamana Baroma Timothée a remercié le Secrétariat exécutif du cadre Intégré Renforcé de l’organisation Mondiale du Commerce (OMC) pour les appuis multiformes en faveur du pays permettant aux acteurs du commerce en général et ceux des filières à fort potentiel de croissance en particulier de s’intégrer pleinement dans le système commercial international. Il a souligné que l’atelier s’inscrit dans la poursuite des efforts de modernisation des secteurs agricole et commercial entrepris par le gouvernement pour encourager et accompagner l’organisation des acteurs selon les principes de l’Organisation pour l’harmonisation en Afrique du droit des affaires (OHADA). Cette rencontre se propose, précise M. Bamana, de renforcer les différentes chaînes de valeur des filières ciblées, en facilitant les activités de productions, de transformation, de commercialisation et d’exportation des produits togolais afin d’améliorer de façon rapide et tangible la vie de tous les concitoyens. Il a, à cet effet, invité les participants à tirer le plus grand avantage afin d’être de promoteurs efficaces dans la gestion des chaînes de valeurs stratégiques au niveau de différentes régions.

Le représentant du préfet de la Kozah, Béléyi Magnimwè a indiqué que l’initiative est venue à point nommé pour promouvoir la politique commerciale du chef de l’Etat et du gouvernement, qui accordent au commerce et au secteur privé une place de choix comme moteur de croissance économique du pays.

A ses dires, l’amélioration des capacités organisationnelles et managériales des associations et coopératives agricoles constitue une priorité dans la réalisation des objectifs d’une croissance inclusive, à travers l’axe 2 du Plan National de Développement (PND) qui vise à  développer des pôles de transformation agricoles, manufacturiers et d’industries extractives. BAK/JK