Message de la Conférence des Evêques du Togo- à la veille de l’élection présidentielle.

 « Autant que possible, pour ce qui dépend de vous, vivez en paix avec tous les hommes. » (Romains 12,18)

Chers frères et sœurs
Et vous tous, hommes et femmes de bonne volonté,

Le 22 février prochain, le Peuple togolais ira aux élections en vue de choisir son Président pour un mandat de cinq ans. Au moment où les candidats à la Magistrature suprême s’apprêtent à se lancer dans la campagne électorale, la Conférence des Evêques du Togo a jugé opportun d’adresser aux fidèles ainsi qu’à toutes les personnes de bonne volonté, ce message d’exhortation et de mise au point.

Que l’élection se déroule dans la paix, la transparence et la justice.

Avant tout, les évêques recommandent aux citoyennes et citoyens qui prendront la décision d’aller voter, de faire usage de ce droit dans la paix et le respect, en portant en toute liberté de conscience, leur choix sur celui qui à leurs yeux paraît plus apte à conduire la destinée de notre Pays. Ils exhortent également toutes les institutions impliquées dans ce processus à assumer leur rôle dans la transparence, la justice, la vérité et le respect de la mission qui leur est assignée, afin que celle-ci ne soit émaillée ni de fraudes ni d’aucune violence. La contribution de tous les fils et filles du Togo étant incontournable pour la consolidation de la paix et de la démocratie dans notre pays, laissons-nous guider par la Parole de Dieu et les valeurs de la foi que nous professons.

Appui ou désaveu des candidats.

Par ailleurs, les évêques demandent aux membres du clergé d’éviter d’apporter leur appui ou de désavouer des candidats au cours des célébrations eucharistiques qui doivent plutôt être des moments de communion avec Dieu et avec les autres.

La mission d’observation du Conseil Episcopal Justice et Paix.

Au sujet de la demande d’observation électorale présentée à la CENI par le Conseil Episcopal Justice et Paix, les évêques tiennent à rappeler qu’il s’agit non seulement d’un droit reconnu par la Constitution togolaise mais aussi d’une mission ordinaire de toute Commission Justice et Paix rappelée par le Pape Benoit XVI d