Les Douaniers et Agents des impôts en grève de trois jours.

Plus de quelque mois que l’Office Togolais des Recettes (OTR) a démarré ses activités, et déjà les aigris se font entendre.
Ceci à travers des scènes de désolation en ce qui concerne les nouvelles dispositions qui visiblement ferment les portes à toutes les latitudes dont jouissaient auparavant les agents des deux structures ayant donné l’OTR par fusion, à savoir la Douane et le Service des Impôts. Conséquence directe, ce sont des tirs nourris via des médias pour déboucher enfin sur un appel à une grève. Le Syndicat National des Douanes du Togo (SYNADOUANES) était face à la presse ce mardi 16 Septembre 2014 qu’ils vont en grève de trois jours a partir de ce mercredi 17 septembre jusqu’au vendredi.
Comme autre accusation à l’encontre de la nouvelle donne introduite par l’OTR et qui remet en cause les compétences ou supposés diplômes des agents de ces deux régies (Douane et Impôts), il y a aussi les informations qui font état de ce que les trois premiers mois de l’OTR sont déficitaires. La question qu’il faille se poser est de savoir pourquoi, pendant qu’on y est, l’on ne se donne pas la peine de donner immédiatement des chiffres pour éclairer sur les rentrées obtenues et celles obtenues à la même période l’année dernière, pour permettre aux Togolais qui ne sont pas pour autant des nullards en calcul mental de tenir la comparaison. En tout cas, tout en étant également sur la défensive et attendant bonnement pour être situé sur les chiffres dont il est question dans les accusations formulées à l’encontre de l’OTR, un agent, sous couvert de l’anonymat, a confié que « les recettes ont nettement évolué ces trois derniers mois ». Toujours d’après ses aveux, ces chiffres qui feraient peut-être dire aux détracteurs que l’institution de l’OTR est déficitaire ne seront que des chiffres imaginaires dans la mesure où, pour avoir des chiffres corrects ou officiels, il fallait attendre un audit qui ne saurait être fait sur seulement trois mois d’activité, mais plutôt six mois, au plus tôt, voire douze mois.
En tout cas, si on se réfère au cours normal des choses à l’OTR, il y a à n’en point douter que tout est parti de la nouvelle forme de redéploiement des agents et cadres des Douanes et Impôts, avec une reformulation de l’acte de candidature et des fiches à remplir, décidée par les nouvelles autorités de cet office. Ainsi, d’aucuns, dont les compétences seraient sujettes à des doutes, craindraient pour leurs postes.
A titre de rappel, selon la loi instituant cet office, il doit intégrer les directions générales des Douanes et des Impôts. Ce qui est devenu chose effective depuis le début de cette année 2014, où cette révolution a permis de placer au dessus de ces deux services, une structure unique de recouvrement des impôts, taxes et droits de douanes pour le compte de l’Etat et des collectivités locales. Une collecte efficace des ressources fiscales pour financer le développement est donc mise en branle. Et c’est dans cette nouvelle approche que les grincements de dents et les scènes de panique ont commencé par voir le jour.
Cette conférence de presse a été préside par le Secrétaire General de la SYNADOUANE.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*