L’ONG AIMES-AFRIQUE dépose son bilan de l’année 2019: le résultat est positif.

C’est au cours d’une  cérémonie qui s’est ténue ce vendredi 17 janvier que

l’ Association Internationale des Médecins pour la promotion de l’Education et de la Santé en Afrique ( AIMES- AFRIQUE) a présenté son bilan de l’année 2019 en présence de ses  différents partenaires dont l’Union européenne, la Coopération Allemande et l’ONG Aktion PiT-Togohilfe.

Un bilan qui porte sur les six (6) axes  de l’organisation à savoir  formations et recherches, missions médico-chirurgicales, promotion de l’éducation pour la sante, lutte contre les maladies transmissibles et non transmissibles, développement communautaire et mobilisation des ressources. 

 Durant l’année 2019, l’ONG avec à sa tête Dr Michel Kodom a visité 54 localités dans les cinq régions économiques du pays.

Les médecins de AIMES-AFRIQUE ont effectué 20.264 consultations, et 2.039 opérations chirurgicales. En outre, plus de 300 acteurs de santé ont été formés.

De janvier à décembre 2019, plus 20 émissions ont été réalisées dans les langues locales. Ces émissions ont pour objectif de sensibiliser les populations sur les thématiques de santé et de les amener à une prise de conscience et à un changement de comportement. 

Sur le plan de la lutte contre les maladies transmissibles et non transmissibles, 2.104 dépistages ont été réalisés et 60.000 préservatifs distribués. Concernant le développement communautaire des programmes ont été exécutés dans dix domaines en l’occurrence la santé, l’éducation, l’environnement et Assainissement, droits de l’Homme et Devoirs des Enfants, Activités Génératrice de Revenus, Agriculture (élevage et pêche), Transformation de l’Economie rural,  Entrepreneuriat rural, Recherches et Formations, Sport (Culture Tourisme). 

Et en définitive l’ONG a surtout mobilisé des ressources sur le plan humain, matériel et financier. Sur ce point, elle a reçu l’appui de AKTION PIT, Ministère de la Santé de l’Etat de Bavière, Ministère de la Coopération Allemande (BMZ), Ville de Genève, Hanns Seidel et des États-Unis.

Diane Minlekib