Invité spécial : DENIS ROZAND, PDG/ CEO de HEAVYMAT INDUSTRY.

Nous sommes allés à la rencontre de Denis ROZAND, PDG/ CEO de HEAVYMAT INDUSTRY basée au Togo. Dans une interview exclusive, il nous explique de façon brève le parcours lui ayant permis d’asseoir une entreprise forte de plus de 30 ans d’expérience. Grâce à l’abnégation de cet entrepreneur, son entreprise est devenue le premier importateur de matériels et camions en provenance de Chine pour toute l’Afrique de l’ouest.

 LOMEBOUGE : Présentez-vous à nos lecteurs ?

 DR : En quelques mots, je suis né en Afrique, précisément au Dahomey (Bénin). Après mes études et service militaire en France, j’ai tenu à visiter mon pays natal. Durant mes voyages, des rencontres providentielles m’ont encouragé à vendre des camions d’occasion en Afrique. Vu les évolutions technologiques, j’ai pris l’initiative de développer la vente de matériels neufs en devenant le premier importateur de matériels chinois au Burkina Faso en 2004. Suite à cette première commande de matériels neufs confirmée par le plus grand entrepreneur d’Afrique de l’Ouest El Hadji Oumarou Kanazoé, nous avons pu développer ces ventes dans toute l’Afrique de l’Ouest depuis notre Hub situé en Zone Franche Togo.

 LOMEBOUGE : Cela fait une trentaine d’années que vous avez commencé vos activités au Togo avec une première société dont vous avez été contraint de vous séparer.

Aujourd’hui, vous avez repris de plus bel avec HEAVYMAT INDUSTRY. Quelles sont vos ambitions ?

 DENIS ROZAND : Personnellement, j’ai 34 ans d’expérience au Togo avec une première entreprise que j’ai créée : BOKAMION en 1992. J’ai dû laisser à des partenaires pour poursuivre les activités de HEAVYMAT INDUSTRY depuis 2006. Elle est devenue le premier importateur de camions, engins TP, en provenance de Chine. Les produits sont distribués dans 7 pays de l’Afrique de l’ouest.

 LOMEBOUGE : Et en termes d’extension de vos activités, quelles sont vos prochaines destinations ?

DR: On recherche toujours la continuité. Aujourd’hui, c’est notre manque de capacité financière qui représente un véritable frein pour le développement de nos activités. Il faut dire qu’en Afrique francophone, nous manquons d’établissements financiers vraiment capable d’épouser notre vision et susceptibles d’investir des dizaines de millions d’euros dans les entreprises. Aujourd’hui, HEAVYMAT a besoin de renforcement financier à haute échelle pour arriver à ses ambitions industrielles. Demain, en Afrique on doit être capable de fabriquer des carrosseries et d’autres pièces localement avec les ressources existantes. Nous avons besoin de vrais investisseurs d’ici 2020.

Il n’y a aucune usine de fabrication de camions en Afrique de l’ouest. On ne peut pas prétendre fabriquer des camions mais nous pouvons au moins fabriquer les carrosseries des camions ainsi que d’autres éléments faciles de conception dans notre hub à Lomé.

LOMEBOUGE : Vos mots de fin ?

 DR: Je souhaiterais dire aux jeunes de croire en l’Afrique. J’ai eu la chance de rencontrer Mr Gervais Djondo qui m’a rassuré de croire en l’Afrique. Il faut arrêter d’aller chercher la misère qui se trouve ailleurs. Il y a des opportunités dans tous les pays d’Afrique. Il faut travailler avec persévérance dans la bonne éthique et tous les rêves sont permis/