Des travailleurs domestiques renforcent leurs capacités à Lomé.

Des travailleurs domestiques regroupés en de différentes organisations nationales comme internationales se retrouvent à Lomé du 05 au 08 novembre. Ils ont débuté ensemble un séminaire de formation sur « le renforcement des capacités en leadership pour les travailleurs/ es domestiques ».

Tous les participants ont été unanimes sur le fait que les travailleurs domestiques soient égaux par rapport à tous les autres corps de métiers. Néanmoins, la réalité est faite de brimades, d’abus de tout genre.

 Une situation contre laquelle s’insurge les différents syndicats dont les représentants viennent des pays comme le Bénin, le Niger, la Tanzanie, la Côte d’Ivoire, entre autres.

Cette rencontre soutenue par le gouvernement consiste à « améliorer les prestations des travailleurs domestiques et contribuer à ce qu’ils puissent maitriser leurs droits et devoirs.

Aucun effort n’est trop grand pour ce qui concerne les travailleurs domestiques. Les textes existent et doivent être maitrisés », insiste Fantowou Yawovi Bruno, représentant du ministre de la fonction publique, du travail, de la réforme administrative et de la protection sociale.

Il rassure que le département du travail se tient à la disposition des syndicats de travailleurs domestiques pour les accompagner dans leurs différentes actions.

Pour sa part, Vicky Kanyoka, coordonnatrice régional Africa International Domestic Workers Fédération (fédération internationale des travailleurs domestiques), il faut que chaque syndicat respecte ses statuts, savoir communiquer en groupe, diriger, faire des élections libres et transparentes.

« Il est important de renforcer les capacités des membres des différents syndicats dont les membres sont encore très jeunes. Nous voulons les aider à apprendre à mobiliser du monde. Dans le même temps, on va les aider à mieux se structurer », a-t-elle expliqué.

Et à Kotor Essi, secrétaire générale du Syndicat des travailleurs domestiques du Togo (Synadot) de renchérir : « Nous lançons un appel au gouvernement de nous aider surtout à la ratification de la convention 189. Bien avant, nous attendons qu’il nous aide à garantir un salaire minimum pour nous ».

Notons que ce séminaire est soutenu par d’autres organisations à l’instar de FSJ, et de la fédération Internationale des Travailleurs Domestiques (FITD).