L’ambassadeur de France participe à l’atelier national d’information et d’appropriation des ODD 13 et 14 organisé par le CMAF

Le Cluster Maritime d’Afrique Francophone (CMAF), basé à Lomé, réunit les professionnels du Togo mais également de 20 autres pays francophones du continent africain. Il a pour vocation de permettre aux acteurs du secteur maritime d’échanger et de coordonner leurs actions pour promouvoir une économie bleue responsable.

C’est dans ce but que l’atelier national d’information et d’appropriation des objectifs de développement durable 13 et 14 a été lancé. Ce rendez-vous a permis aux intervenants de sensibiliser les participants aux problématiques climatiques et sur la préservation des océans tout en favorisant le dialogue et l’émergence d’idées.

L’atelier s’est tenu du 30 septembre, journée internationale de la mer, au 1er octobre à la Bluezone de Cacavéli en présence de nombreux officiels, dont l’ambassadeur de France au Togo, M. Marc VIZY, et de nombreux acteurs concernés par le domaine maritime.

Après le mot de bienvenue du Président du CMAF, M. Charles GAFAN, une classe de troisième d’un lycée de Lomé a demandé la parole et a interpellé ceux qui dirigent « Notre monde » pour qu’ils agissent enfin pour protéger la mer. Leur porte-parole, Anastasie AGBANGBATIN, a lancé au nom de la jeunesse d’Afrique un plaidoyer en faveur de la protection des océans, appelant les dirigeants à prendre en compte les problématiques d’érosion côtière, de surpêche et de pollution du biotope marin.

Suite à cela M. Damien MAMA, coordinateur résident des Nations-Unies au Togo, et Madame Zouréhatou KASSA-TRAORE, ministre des infrastructures et des transports du Togo, ont chacun prononcé un discours rappelant les enjeux de l’atelier.

Le reste de la journée de lundi était consacrée à des présentations sur les ODD 13 et 14, l’impact du changement climatique sur la biodiversité, la pollution marine, la préservation de la pêche artisanale et la politique de préservation du littoral togolais. Enfin des groupes de travail ont été formé pour travailler sur la pollution marine, la pêche artisanale et le littoral togolais le lendemain.