TOGO : LE RAPPORT PROVISOIRE DU PLAN STRATEGIQUE QUINQUENNAL DE L’ANPC EN COURS DE VALIDATION

Un atelier de validation du rapport provisoire du plan stratégique quinquennal pour la période 2019- 2023 de l’Agence nationale de la protection civile (ANPC) se tient, les 7 et 8 août à Lomé.

Organisé par l’ANPC, cet atelier devra permettre aux acteurs de la prévention et de gestion des catastrophes présents, avant la validation, de procéder à un examen critique de ce document provisoire, de formuler des suggestions et recommandations, en vue de son enrichissement. Il s’agira à l’issue de cette rencontre, d’obtenir le consensus des participants par rapport à ce document provisoire, en vue de la validation très prochaine du plan stratégique quinquennal (2019-2023) de l’ANPC.

Ce plan stratégique une fois validé, permettra à l’ANPC de disposer d’un document d’orientations, d’un outil de mobilisation des partenaires en vue de la mise en œuvre des stratagèmes visant une meilleure coordination des actions de réduction des risques de catastrophes prises en compte dans l’axe trois du Plan national de développement.

Durant les travaux, les participants suivront des présentations sur « La méthodologie de travail utilisée pour collecter les données et informations ; les principaux résultats obtenus ; la vision, les objectifs, les axes et le cadre logique/programmatique du plan stratégique ».

Le secrétaire général du ministère de la Sécurité et de la Protection civile et président du conseil d’administration de l’ANPC, Akobi Messan a indiqué que la Réduction des risques de catastrophes (RRC) doit mettre un point d’honneur sur la réduction de la vulnérabilité des communautés, en améliorant leur résilience. « Ceci justifie les réformes engagées par le gouvernement, en vue de permettre aux acteurs de la gestion des risques de catastrophes de jouer efficacement le rôle qui est le leur dans le processus de développement de notre pays », a

dit M. Akobi.

Selon le directeur de l’ANPC, Lcl. Yoma Baka l’étendue de la mission confiée à l’agence est énorme d’où la nécessité de disposer d’un outil adéquat de planification à travers une méthode participative et inclusive.

« Les participants à cet atelier auront pour tâche, l’analyse du contour de ce rapport provisoire, dans le but de l’adapter aux réalités et aux besoins actuels de notre pays, afin de construire une nation beaucoup plus résiliente aux différents risques de catastrophes », a-t-il ajouté. APS