CAN 2019: le Sénégal met K.O la Tunisie et file en finale

Dix-sept ans après sa première et seule finale de Coupe d’Afrique des nations perdue, le Sénégal va disputer sa deuxième après avoir éliminé la Tunisie ce 14 juillet (1-0 a.p). Les Lions ont souffert face aux Aigles de Carthage au cours d’une demi-finale de haut vol, où chaque équipe a eu l’occasion de gagner. La Tunisie, malheureuse avec notamment un penalty annulé par la VAR, a cédé sur un but de Dylan Bronn contre son camp durant la prolongation….

Avec notre envoyé spécial au Caire,

Un match électrique, une rencontre tendue, une histoire de penalties, des accrochages sur le terrain et dans les tribunes, des rebondissements à en plus finir… et à l’arrivée, une victoire aux forceps du Sénégal face la Tunisie (1-0 a.p). La première demi-finale de la CAN 2019 n’a pas manqué de piquant, ce dimanche 14 juillet dans le Stade du 30 Juin au Caire (Egypte).

Un premier acte vierge, avant la folie…

A vrai dire, on ne s’attendait pas à une rencontre avec ce scénario bourré de suspense, surtout après avoir vu la première période où les deux équipes ont longtemps montré un visage frileux, surtout la Tunisie, alors que le Sénégal semblait être dans la gestion.

Le premier quart d’heure s’est ainsi joué au ralenti, un rythme qui sied bien aux Aigles de Carthage qui craignent les transitions rapides et la vitesse de leurs adversaires dans cette demie de CAN. La rencontre tourne à l’endormissement même, avant que Youssouf Sabaly ne réveille tout le stade, surtout ses supporters, en enroulant une balle qui finit sur le montant gauche de Mouez Hassen (26e). Yassine Khenessi lui répond dans la continuité de l’action, mais sa frappe en pleine course est bloquée facilement par Alfred Gomis.

Le Sénégal prend le match en main et se procure deux occasions franches. Une première par M’Baye Niang, mais comme depuis le début de la CAN, l’attaquant rennais voit son enroulé fuir le cadre de la cage tunisienne (37e). La seconde est de Sadio Mané, bien trouvé par Idrissa Gueye. Le joueur de Liverpool élimine Hassen mais ne peut redresser la course du ballon (38e). Ce n’est pas passé loin pour les Lions. Le Sénégal accélère, la Tunisie ne panique pas. Mais les Aigles de Carthage vont attendre le début de la seconde période pour menacer véritablement une première fois les Lions.

Deux penalties manqués !

A la 49e, sur une balle en profondeur, Kalidou Koulibaly apprécie mal la trajectoire et Yassine Khenessi se retrouve face à Alfred Gomis mais manque son lob. L’attaquant tunisien aura un nouveau face-à-face plus franc avec le portier sénégalais, qui l’emporte une nouvelle fois en se couchant dans les pieds du numéro 11 (67e).

Les Tunisiens entrent mieux dans la seconde période et connaissent plusieurs temps forts. Mieux, les hommes d’Alain Giresse décident pour la première fois depuis le début de la rencontre d’aller chercher ceux d’Aliou Cissé. Les Lions sont bousculés; Mané n’arrive pas à faire la différence sur son côté, le milieu sénégalais donne des signes de fatigue. Certains replacements sont hasardeux. La seconde période est nettement plus animée et la Tunisie matérialise sa domination en obtenant un penalty logique sur une faute de main de Koulibaly (72e).

Mais Gomis signe l’exploit, avec l’aide de Fernaji Sassi. Ce dernier, qui a obtenu le penalty, veut se faire justice lui-même et frappe… trop mollement. Alfred Gomis, parti du bon côté, bloque son tir.

Le match s’emballe, et sept minutes plus tard, c’est la Tunisie qui concède un penalty avec une faute sur Ismaïla Sarr. C’est au tour de Mouez Hassen de répondre à son homologue adverse en stoppant la tentative de Henri Saivet. C’est le troisième penalty raté par le Sénégal dans cette CAN…

La VAR sourit aux Lions

La rencontre est tendue, électrique, le KO est proche tant les deux formations ne ferment pas le jeu et se rendent coup pour coup. Mais c’est pendant la prolongation que la décision va se faire donc, avec un but contre son camp de Dylan Bronn. Le malheureux défenseur central reçoit le ballon en pleine tête sur une action qui va hanter les Aigles de Carthage. A la réception d’un coup franc de Saivet, Mouez Hassen se jette mais rate son dégagement aux poings. Et Bronn, involontairement, dévie dans ses propres filets (100e).

Le Sénégal n’en demandait pas tant, la Tunisie est abattue ; une nouvelle fois, un de ses gardiens est responsable sur un but encaissé après le Mali, et l’Angola, et le Ghana… C’est dur pour Hassen, héros de son équipe plus tôt dans cette demie.

Mais les hommes d’Alain Giresse ont eu l’occasion de revenir au score, ou plutôt l’espoir avec un penalty sifflé par l’arbitre éthiopien M. Bamlak Tessema Weyesa pour une main d’Idrissa Gueye dans la surface, après un dégagement de la tête de Salif Sané. L’espoir va durer trois minutes, le temps pour l’arbitre d’aller consulter lui-même la VAR et d’annuler le penalty, arguant que la main du Sénégalais était collée au corps.
C’en était fini des rêves tunisiens, contraints de laisser le Sénégal s’envoler vers sa deuxième finale après celle perdue en 2002 face au Cameroun. Elle se jouera sans Kalidou Koulibaly, suspendu après le carton jaune écopé face aux Aigles de Carthage. A la fin du match, ce n’était pas vraiment ce à quoi les Lions pensaient. L’heure était pour eux à l’explosion de joie.  Ils sont allés fêter cette qualification avec des pas de danse devant leurs supporters.

rfi.fr

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*