Lancement du 1er Tour National de Traitement de Masse Intègre à KEVE.

La campagne nationale de Traitement de masse (TDM) à l’albendazole, l’ivermectine et praziquantel a été lancée par le directeur général de l’Action Sanitaire, Dr Beweli Essotoma, le mardi 18 juin à Badja à 10km au sud de Kévé. Cette campagne de distribution gratuite de ces produits se tient du 18 au 29 juin.

Au cours de cette opération, il sera administré dans 35 districts sanitaires, de l’Ivermectine aux populations âgées de 5 ans et plus ; du Praziquantel dans 34 districts, aux populations âgées de 5 ans à 14 ans atteintes de schistosomiase dans les zones endémiques et de l’Albendazole aux populations âgées de 5 ans à 14 ans dans tous les districts des 5 régions du pays.

Organisée par le ministère de la Santé et de l’Hygiène publique avec l’appui de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et de Health Development Investisment (HDI), cette activité s’inscrit dans les stratégies de l’OMS au niveau de la région africaine et dans le contrôle des Maladies tropicales négligées (MTN) au niveau national pour l’amélioration de la santé des populations. L’objectif de cette campagne est de pérenniser les progrès enregistrés dans la lutte contre les maladies tropicales négligées.

Depuis 2010, le ministère en charge de la Santé organise chaque année des Traitements de masse (TDM) contre les Maladies Tropicales Négligées à chimiothérapie préventive à savoir les schistosomiases, les géo-helminthiases et l’onchocercose dans le pays et deux tours de traitement de masse intégré à l’Ivermectine, à l’Albendazole et au Praziquantel dans cinq régions sanitaires notamment Savanes, Kara, Centrale, Plateaux et Maritime.

Le directeur général de l’Action sanitaire au ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, Dr Beweli Essotoma a indiqué que selon le TDM 2018, les taux de couverture thérapeutique pour l’Albendazole pour les premier et second tours sont respectivement de 99,34% et de 99,8% et l’atteinte de l’objectif fixé étant de 95%. Ceux de l’Ivermectine sont de 83,51%, et de 83,49%, avec 80% de couverture. Dans les zones endémiques à la schistosomiase, 99,23% d’enfants d’âge scolaire et 99,55% des adultes ont été traités au Praziquantel au premier tour. Il a poursuivi que ces prévalences sont encore à un seuil qui nécessite la poursuite de la chimiothérapie préventive dans les régions sanitaires. Pour finir, Dr Beweli Essotoma a exhorté les médias, les leaders communautaires et religieux, les parents, les acteurs-distributeurs à œuvrer à la réussite de cette importante opération.

Selon le représentant de la représentante résidente de l’OMS, M. Boubacar Abdel Aziz, les MTN affectent les populations les plus pauvres et vulnérables de la planète, qui n’ont pas pour la plupart accès à des moyens de diagnostic, de traitement et de prévention. « Ces maladies causent environ 534.000 décès par an et la région africaine de l’OMS supporte près de la moitié de la charge de morbidité mondiale » a-t-il ajouté.

Le préfet de l’Avé, Awu Kossi, et le chef canton de Badja, Togbui Komi Mawuko Akutsa Avogan VII ont exprimé leur gratitude aux autorités du pays. Ils ont invité leurs pairs à être des relais des informations auprès de leurs communautés et ont appelé toute la population togolaise à œuvrer pour la réussite de cette campagne, car cela y va de la santé de tous.

Le lancement a eu lieu en présence des représentants des différents départements ministériels, des chefs traditionnels de l’Avé, des chefs services des différents services déconcentrés de l’Etat dans l’Avé, des parents d’élèves et d’une immense population.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*