Julian Assange arrêté par la police britannique à Londres.

Le fondateur de WikiLeaks Julian Assange a été arrêté par la police britannique dans l’ambassade d’Equateur à Londres, où il était réfugié depuis sept ans. Le lanceur d’alerte a été inculpé de « piratage informatique » aux Etats-Unis.

« Julian Assange, 47 ans, a été arrêté aujourd’hui par des agents du service de la police métropolitain (MPS) à l’ambassade d’Équateur », a annoncé Scotland Yard.

L’Australien a été arrêté en vertu d’un mandat de juin 2012 délivré par la justice britannique, pour non présentation au tribunal, et d’une « demande d’extradition américaine », selon la police britannique.

Julian Assange a été placé en garde à vue puis il a été présenté jeudi en début d’après-midi devant le tribunal de Westminster, où il a été reconnu coupable d’avoir violé les conditions de sa liberté provisoire. Ce délit est passible d’un an de prison.

Inculpé de « piratage informatique » aux Etats-Unis

La justice américaine a annoncé avoir inculpé le lanceur d’alertes d’association de malfaiteurs en vue de commettre un « piratage informatique ». Cette peine est passible d’une peine maximum de 5 ans de prison.

Selon l’acte d’inculpation, qui était jusqu’ici sous scellé, l’Australien est accusé d’avoir aidé l’ex-analyste à obtenir un mot de passe pour accéder à des milliers de documents classés secret-défense ensuite révélés au public.

Porté hors de l’ambassade

Cheveux et barbe blanche, Julian Assange a été porté hors de la représentation diplomatique équatorienne peu après 9h GMT (11h en Suisse) par six policiers habillés en civil jusqu’à un fourgon de police, selon une vidéo de son arrestation.

L’arrestation a été confirmée par le ministre britannique de l’Intérieur, Sajid Javid. « Près de 7 ans après être entré à l’ambassade équatorienne, je peux confirmer que Julian Assange est actuellement en garde à vue et fera face à la justice au Royaume-Uni », a tweeté Sajid Javid, ajoutant « personne n’est au-dessus des lois ».

Les explications du correspondant de la RTS à Londres

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*