LE CHEF DE L’ETAT A PRESIDE LE LANCEMENT DE DEUX NOUVEAUX PRODUITS DU FNFI A KARA.

 

Le chef de l’Etat, Faure Gnassingbé a présidé, le samedi 23 mars au Palais des Congrès de Kara, la cérémonie de lancement solennel de deux nouveaux produits du Fonds National de la Finance Inclusive (FNFI) notamment le Produit d’Accompagnement à la Formalisation (PAF) et le Produit Refinancement (PR).

Cette cérémonie a été couplée de la présentation du bureau de 13 membres de la Fédération des bénéficiaires des services financiers (FéBéSeF) élu au congrès extraordinaire du 18 mars dernier à Kara. Ce bureau est présidé par Mme Barnabo Habibab. Cette dernière au nom de la FéBéSeF a remis un cadeau symbolique au président de la République pour le remercier de son engagement à accompagner les couches les plus vulnérables à une autonomisation financière au Togo. La cérémonie s’était déroulée en présence de la ministre du Développement à la base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Mme Victoire Tomegah-Dogbé et de la secrétaire d’Etat auprès de la présidence de la République chargée de l’Inclusion Financière et du de la Fédération des bénéficiaires des services financiers (FéBéSeF) élu au congrès extraordinaire du 18 mars dernier à Kara. Ce bureau est présidé par Mme Barnabo Habibab. Cette dernière au nom de la FéBéSeF a remis un cadeau symbolique au président de la République pour le remercier de son engagement à accompagner les couches les plus vulnérables à une autonomisation financière au Togo. La cérémonie s’était déroulée en présence de la ministre du Développement à la base, de l’Artisanat, de la Jeunesse et de l’Emploi des Jeunes, Madame Victoire Tomegah-Dogbé et de la secrétaire d’Etat auprès de la présidence de la République chargée de l’Inclusion Financière et du Secteur Informel, Madame Mazamaesso Assih. Il y avait également des autorités politiques, administratives, traditionnelles, les membres de la Fédération des Bénéficiaires des Services Financières (FéBéSeF) ainsi qu’une foule venue de toutes les régions du Togo. Dans ses explications, la secrétaire d’Etat a indiqué que le PAF est destiné aux bénéficiaires du produit Accès des Jeunes aux Services Financiers (AJSEF) en fin de cycle et autres jeunes promoteurs, régulièrement installés et exerçant une activité génératrice de revenus. Selon elle, le PAF va permettre de financer les équipements d’artisanat, de transformation et de renforcement de fonds de roulement à hauteur de 500 000F CFA au premier cycle et 600 000F CFA au deuxième cycle pour une durée maximum de 24 mois à un taux de remboursement de 9%. Le bénéficiaire a également droit à une assurance décès-invalidité, maladie et incendie, a-t-elle ajouté. Mme Assih a aussi parlé du Produit Refinancement qui s’adresse plus aux partenaires des services financiers qui ont vu à travers le FNFI un moyen d’accéder à leurs ressources et répondre aux besoins des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD). Ceux-ci bénéficieront d’un prêt de 5 milliards de F CFA avec des facilités de 300 millions chez ORABANK et d’un prêt de 10 milliards F CFA auprès de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD). Les accords de prêt ont été scellés par une signature de convention entre le directeur général du FNFI, Ives Manawé Gnaba et le directeur général d’ORABANK-Togo, Guy Martial Awona d’une part et d’autre part, entre le DG d’ORABANK-Togo et le représentant des institutions de microfinance, M. Yori Yendoubom. Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé a remercié les bénéficiaires pour la confiance placée en son initiative avant de les inviter à se formaliser pour que leurs problèmes soient mieux connus et résolus. Il a fait valoir que ces produits sont lancés parce que les bénéficiaires sont organisés, connaissent leurs besoins et les ont exprimés. Le président de la République a invité les membres de la FéBéSeF à honorer leurs engagements en remboursant à temps leur prêt. Le directeur général d’ORABANK-Togo et le représentant de la BOAD respectivement, Guy Martial Awona et Homaho Carlos Habib ont salué cette initiative qui, selon eux, vise à renforcer le mécanisme d’inclusion financière et sociale au Togo. Ils ont rassuré le chef de l’Etat du soutien de leurs institutions à la lutte contre la pauvreté au Togo. Lancé en janvier 2014, le FNFI est un établissement public à caractère économique et social dont la mission est de rapprocher les services financiers des groupes les plus vulnérables par l’entremise des institutions de micro-finances. De 2014 à 2018, on dénombre plus de 1 553 000 crédits débloqués pour un montant de plus de 80,847 milliards de FCFA avec un taux de remboursement de 95%. ATOP/AEM/AAASecteur Informel, Mme Mazamaesso Assih. Il y avait également des autorités politiques, administratives, traditionnelles, les membres de la Fédération des Bénéficiaires des Services Financières (FéBéSeF) ainsi qu’une foule venue de toutes les régions du Togo. Dans ses explications, la secrétaire d’Etat a indiqué que le PAF est destiné aux bénéficiaires du produit Accès des Jeunes aux Services Financiers (AJSEF) en fin de cycle et autres jeunes promoteurs, régulièrement installés et exerçant une activité génératrice de revenus. Selon elle, le PAF va permettre de financer les équipements d’artisanat, de transformation et de renforcement de fonds de roulement à hauteur de 500 000F CFA au premier cycle et 600 000F CFA au deuxième cycle pour une durée maximum de 24 mois à un taux de remboursement de 9%. Le bénéficiaire a également droit à une assurance décès-invalidité, maladie et incendie, a-t-elle ajouté. Mme Assih a aussi parlé du Produit Refinancement qui s’adresse plus aux partenaires des services financiers qui ont vu à travers le FNFI un moyen d’accéder à leurs ressources et répondre aux besoins des Systèmes Financiers Décentralisés (SFD). Ceux-ci bénéficieront d’un prêt de 5 milliards de F CFA avec des facilités de 300 millions chez ORABANK et d’un prêt de 10 milliards F CFA auprès de la Banque Ouest Africaine de Développement (BOAD). Les accords de prêt ont été scellés par une signature de convention entre le directeur général du FNFI, Ives Manawé Gnaba et le directeur général d’ORABANK-Togo, Guy Martial Awona d’une part et d’autre part, entre le DG d’ORABANK-Togo et le représentant des institutions de microfinance, M. Yori Yendoubom. Le chef de l’Etat Faure Gnassingbé a remercié les bénéficiaires pour la confiance placée en son initiative avant de les inviter à se formaliser pour que leurs problèmes soient mieux connus et résolus. Il a fait valoir que ces produits sont lancés parce que les bénéficiaires sont organisés, connaissent leurs besoins et les ont exprimés. Le président de la République a invité les membres de la FéBéSeF à honorer leurs engagements en remboursant à temps leur prêt. Le directeur général d’ORABANK-Togo et le représentant de la BOAD respectivement, Guy Martial Awona et Homaho Carlos Habib ont salué cette initiative qui, selon eux, vise à renforcer le mécanisme d’inclusion financière et sociale au Togo. Ils ont rassuré le chef de l’Etat du soutien de leurs institutions à la lutte contre la pauvreté au Togo. Lancé en janvier 2014, le FNFI est un établissement public à caractère économique et social dont la mission est de rapprocher les services financiers des groupes les plus vulnérables par l’entremise des institutions de micro-finances. De 2014 à 2018, on dénombre plus de 1 553 000 crédits débloqués pour un montant de plus de 80,847 milliards de FCFA avec un taux de remboursement de 95%. ATOP/AEM/AAA

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*