LES DIPLOMES DE MASTER ET DE DOCTORAT DE L’IRESRDEC DESORMAIS RECONNUS PAR LE CAMES.

 

Des offres de formations de l’Institut Régional d’Enseignement Supérieur et de Recherche en Développement Culturel (IRES-RDEC) sont désormais accréditées et reconnues par le Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES). L’annonce a été faite par les responsables de cet institut lors d’une conférence de presse organisée le jeudi 31 janvier à Lomé.

Selon le Directeur Général (DG) de l’IRES-RDEC, Pr. Kodjona Katanga, la décision de reconnaissance et d’accréditation des offres de formations de l’institut a été prise lors de la 33e session du Programme de Reconnaissance et d’Equivalence des Diplômes (PRED) tenue du 23 au 28 novembre 2018 à Brazzaville en République du Congo. Il a précisé que les principales offres de formation qui font objet de reconnaissance sont les masters professionnels et le Doctorat en « Arts, culture, Tourisme et développement».

Le premier responsable de l’IRES-RDEC a déclaré que la reconnaissance et l’accréditation du Master et du Doctorat sont obtenus, sur la base des critères d’évaluation bien déterminés, mais qui englobent deux dimensions. Il a souligné que la reconnaissance implique des effets civils et académiques, précisant que les grades et diplômes délivrés par l’IRES-RDEC sont désormais valables de plein droit ou équivalents, sur chacun des pays membres du CAMES. L’autre aspect, selon lui, c’est l’équivalence qui porte sur les effets académiques. Cette équivalence traduit à ses dires, la validité des critères scientifiques, pédagogiques et institutionnels de l’institution. M. Kondjona a ajouté que l’accréditation du CAMES permet entre autres de garantir la qualité de la formation, d’assurer une meilleure adéquation formation/emploi et d’assurer la mobilisation professionnelle et académique.

Le directeur général a confié que l’institut propose deux Masters professionnels, à savoir le Master professionnel en « Développement culturel » et le Master professionnel en « Culture de la paix et développement » dont la formation s’étale sur quatre semestres et ouverte à toute personne titulaire d’une licence ou d’un diplôme jugé équivalent.

Il a mentionné que le Doctorat en « Arts, culture, Tourisme et développement » est mis en place depuis 2013, il forme dans deux spécialités (I : Arts, culture et patrimoine, II : Culture, tourisme et développement). La formation s’étale sur six semestres à l’issue desquels une thèse est présentée. La spécificité de la thèse est qu’elle est structurée en deux grandes parties à savoir : une recherche fondamentale et une recherche appliquée.

D’après Pr Kadanga l’IRES-RDEC compte poursuivre la diversification des offres de formation conformément au plan stratégique ; maintenir la culture de l’excellence par le renforcement des capacités des parties prenantes sur l’assurance qualité, renforcer la culture de l’évaluation par la poursuite des révisions des programmes et mettre en œuvre les recommandations du CAMES issues des évaluations du PRED 2018.

Le CAMES est chargée de la reconnaissance et de l’accréditation des diplômes de l’enseignement supérieur à travers le Programme de Reconnaissance et d’Equivalence des Diplômes (PRED) institué par la convention signée à Lomé le 26 avril 1972 par les Etats membres. Il est composé de 17 pays africains et francophones

 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

*