53E REUNION DU CONSEIL D’ADMINISTRATION DE LA BIDC

La Banque d’Investissement et de Développement de la CEDEAO (BIDC), a organisé la 53è réunion de son conseil d’administration, le mercredi 26 avril à Lomé.

La rencontre a permis de présenter le rapport d’activités de la Banque. « La Banque continue ses projets de financement dans les pays membres et le niveau d’engagement et de décaissement de la banque a augmenté de 2015 à 2016. Les profits enregistrés sont de 3,2 millions UC en 2016 contre 2,8 millions UC en 2015 », a déclaré le président de l’institution, Ifo Bachir.

 Au niveau de la CEDEAO, selon M. Bachir, la BIDC dans le cadre de ses activités opérationnelles a approuvé sur la période du 1er janvier 2004 au 30 juin 2016, 198 projets pour un montant total de 1,358 milliards UC, soit 1,909 milliards de dollars US ou encore 1106,301milliards de FCFA dont 61,06 % pour le secteur privé et 38,94% pour le secteur public.

De 1979 à 2016, poursuit M. Bachir, le montant cumulé des interventions de son institution au Togo s’élève à 198,73 millions d’UC soit 280,46 millions de dollars US ou 162,54 milliards de FCFA. Il a souligné que la BIDC est intervenue dans la réhabilitation du CHU Lomé, le tronçon Lomé Cinkassé Ouagadougou et dans des projets agricoles.

Il est à noter que la Banque s’est assignée pour mission d’aider à la création des conditions permettant l’éclosion d’une Afrique de l’Ouest économiquement forte, industrialisée, prospère et parfaitement intégrée afin de profiter des opportunités et des perspectives offertes par la mondialisation.

Conformément à ses statuts, l’objectif de la Banque est de contribuer à la réalisation des objectifs de la communauté, en accompagnant les projets de création d’infrastructures d’intégration régionale et tous les autres projets de développement dans les secteurs publics et privés.

La Banque intervient principalement dans plusieurs domaines entre autres, les infrastructures et équipements de base relatifs au transport, à l’énergie et aux télécommunications (routes, ouvrages d’art, chemin de fer, infrastructures portuaires et aéroportuaires, infrastructure de production, de transport et de distribution d’énergie, technologie de l’information). La BIDC intervient sous forme de prêts directs à long, moyen et court terme. Elle intervient aussi sous d’autres formes telles que : la prise de participation, l’octroi de ligne de crédit, la mise en place d’accords-cadres de refinancement, l’émission, la garantie d’emprunts de bons et de titres.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *