2e PHASE D’INDEMNISATION DES VICTIMES DES VIOLENCES SOCIOPOLITIQUES DE 1958 A 2005 : DES VICTIMES DE L’OTI ET DE SOTOUBOUA INDEMNISEES

Le Haut-Commissariat à la Réconciliation et au Renforcement de l’Unité Nationale (HCRRUN) a poursuivi, les 9 et 11 avril dans les préfectures de l’Oti et de Sotouboua, la deuxième phase de l’opération d’indemnisation des victimes des violences sociopolitiques de 1958 à 2005.

Cette démarche vise à consoler les personnes affectées par les troubles sociopolitiques tels formulés dans l’Accord Politique Global (APG) signé en août 2006 entre la classe politique et préconisé par les recommandations de la Commission Vérité-Justice et Réconciliation (CVJR).

Après vérification des identités et observation du processus mise en place pour l’indemnisation des victimes, des chèques dont les montants varient entre 420.000 FCFA et 2.100.000FCFA ont été remis aux ayants droits. Après la réception du chèque chaque victime est dirigée vers des psychologues pour s’enquérir de leur état psychique et de santé, histoire de leur booster le moral. Les préfets de Sotouboua et de l’Oti respectivement Pali Tchabi Passabi et Lt-Col Ouadja Gbandi ont remercié le gouvernement pour les multiples actions qu’il mène en faveur des victimes politiques. Ils ont, pour cela, invité tous les victimes à pardonner leurs bourreaux, à être des messagers de paix, de réconciliation indispensable pour le développement du grand Oti.

Les 1er et 2e rapporteurs du HCRRUN, respectivement Dr Wiyao Evalo et Mme Kpondzo Ahianyo Claudine ont souligné que depuis la mise en place du programme de réparation, son institution n’a pas encore atteint le seuil de 5000 victimes indemnisées. Ils ont précisé que cette phase est assurée par une deuxième enveloppe de 2 milliards de FCFA que l’Etat a débloqué en 2018 après celle de 2017. Ceux-ci ont convié l’auditoire à faire table rase du passé afin que les violences politiques soient éradiquées à jamais au Togo et que le vivre- ensemble prévale pour le bonheur des générations futures.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *